Aconcagua - le sommet des Amériques
ARGENTINE
Décembre à février

Marchez

Réalisez votre rêve de l'ascension
du plus haut sommet des AMÉRIQUES
Départs GARANTIS de décembre à février

L'Aconcagua, point culminant de la cordillère des Andes et surnommé le « colosse de l'Amérique », est situé en Argentine, à treize kilomètres de la frontière chilienne. Il s'élève à une altitude de 6 962 mètres et domine un vaste parc provincial protégeant des espèces animales typiques de la cordillère, en particulier le condor des Andes et le guanaco, ainsi qu'une végétation rare et fragile. En effet, le climat est aride et la couverture neigeuse ténue, malgré l'existence de quelques glaciers modestes.

Son ascension est relativement aisée pour des personnes acclimatées à l'altitude, malgré des phénomènes venteux parfois violents. Aussi la montagne semble avoir été occupée très tôt par des populations quechuas. La première ascension officielle est réalisée par le Suisse Matthias Zurbriggen en 1897 par la face Nord.

Pour plus de renseignements sur l'Aconcagua (météo, routes d'ascension, etc.) cliquez ici.

ITINÉRAIRE DÉTAILLÉ

L'itinéraire présenté est celui du "Falso de Polacos". Cette expédition est aussi disponible du côté de Plaza de Mulas, la route normale. Contactez-nous pour discuter de la différence entre ses deux itinéraires et celui qui vous irais le mieux.

 

TRAVERSÉE DU GLACIER DES POLONAIS

JOUR 1 : OTTAWA-SANTIAGO

JOUR 2 : SANTIAGO-MENDOZA (760 m)
Nous vous attendrons à l’aéroport et vous conduirons à l’hôtel. Ce jour-là aussi, notre guide vérifiera votre équipement de montagne et ira avec vous louer ce qui vous manque. Vous jouirez du confort des meilleurs hôtels de Mendoza.

JOUR 3 : MENDOZA / PUENTE DEL INCA (2 725 m)
Avant le départ pour Puente del Inca, les guides vous aideront à vous procurer votre permis d’ascencion. Vous prendrez le déjeuner et passerez la nuit à l’auberge de Puente del Inca. En cours d’après-midi, les mules seront chargées et préparées pour le lendemain. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 4 : PUENTE DEL INCA / PAMPA DE LEÑAS (2 800 m)
Le groupe sera emmené à l’entrée du parc dans une wagonnette privée et commencera le trek vers le camp de Pampa de Leñas. L’équipement sera transporté à dos de mule. À votre arrivée, vous monterez les tentes, après quoi vous pourrez vous reposer. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 5 : PAMPA DE LEÑAS / CASA DE PIEDRA (3 200 m)
Après avoir pris le petit-déjeuner et monté les tentes, vous entreprendrez un trek de 6 heures qui vous mènera à Casa de Piedra. Comme la veille, vous monterez les tentes et vous pourrez vous reposer en attendant le dîner. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 6 : CASA DE PIEDRA / CAMP DE BASE PLAZA ARGENTINA  (4 200 m)
Le trek jusqu’au camp de base Plaza Argentina dure 6 heures. Vous vous installerez sur notre propre site de camping, qui est doté de tout ce qu’il faut pour rendre votre séjour le plus agréable possible. (Petit-déjeuner, goûter et dîner)

JOUR 7 : CAMP DE BASE PLAZA ARGENTINA
Vous pourrez profiter de la journée pour vous reposer, visiter les alentours et contempler la beauté de la montagne. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 8 : PLAZA ARGENTINA / CAMP 1 (4 950 m) / PLAZA ARGENTINA
Vous transporterez une partie de l’équipement de montée au Camp 1, où vous prendrez votre goûter pour ensuite revenir à Plaza Argentina. Cette randonnée vous permettra de mieux vous acclimater. Chaque membre du groupe – sans exception – devra transporter de la nourriture et du carburant pour l’expédition, soit un poids pouvant varier entre 7 et 10 kg. (Petit-déjeuner, goûter et dîner)

JOUR 9 : CAMP DE BASE PLAZA ARGENTINA
Journée consacrée au repos et à l’acclimatation. Vous en profiterez pour vous assurer que votre équipement est prêt et pour vous reposer en vue des prochains jours, qui vous demanderont plus d’effort. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 10 : PLAZA ARGENTINA / CAMP 1
Après un trek de 4 heures, vous atteindrez le Camp 1. Vous prendrez le déjeuner en route, et à votre arrivée, vous monterez les tentes avec l’aide des guides. Vous commencerez à ressentir les effets physiques de l’altitude. (Petit-déjeuner, goûter et dîner)

JOUR 11 : CAMP 1 / CAMP 2 : UPPER GUANACOS (5 500 m)
Le groupe grimpera jusqu’à 5 500 m pour y installer le Camp 2. Après avoir monté les tentes, le groupe pourra se reposer et récupérer en vue du lendemain. (Petit-déjeuner, goûter et dîner)

JOUR 12 : CAMP 2
Journée de récupération en prévision de la suite. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 13 : CAMP 2 / CAMP 3 (6 200 m)
Lever très tôt le matin. Après le petit-déjeuner, vous entreprendrez l’ascension vers la voie habituelle, où sera installé le Camp 3, en un endroit choisi pour son altitude, à l’abri des grands vents. Le  guide examinera chaque membre du groupe et donnera ses derniers conseils. C’est d’ailleurs le guide qui planifie la dernière journée d’ascension pour garantir le succès de l’expédition au sommet. Dîner et repos. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 14 : CAMP 3 / SOMMET (6 962 m) / CAMP 3
Ascension du Camp 3 jusqu’au sommet et retour au Camp 3. C’est le grand jour! Après avoir pris le petit-déjeuner très tôt, vous commencerez l’ascension jusqu’au sommet, où vous vivrez une expérience incroyable, pour ensuite revenir au Camp 3. Ce soir-là, vous vous reposerez avec la satisfaction d’avoir atteint votre but. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 15 : CAMP 3 / PLAZA DE MULAS (4 260 m)
Après un long trek, vous atteindrez le Camp de base Plaza de Mulas. Journée libre pendant laquelle vous pourrez revivre en groupe les grandes émotions des derniers jours. (Petit-déjeuner, déjeuner et dîner)

JOUR 16 : PLAZA DE MULAS / PUENTE DEL INCA / MENDOZA
Descente jusqu’à Puente del Inca, dernier effort de l’expédition. Vos effets seront transportés à dos de mule, vous n’aurez qu’à prendre un léger sac à dos, un coupe-vent et votre goûter. Vous retournerez à Mendoza, cette ville magnifique qu’on appelle La Tierra del Sol y del Buen Vino (la terre du soleil et du bon vin), où vous profiterez sûrement de la dernière journée de votre expédition riche en émotions. (Petit-déjeuner, goûter)

JOUR 17 : MENDOZA

Jour 18 : Journée supplémentaire pour compenser les éventuels retards dans le programme.
Jour 19 : Journée supplémentaire pour compenser les éventuels retards dans le programme.
Jour 20 :  Retour vers Ottawa

 

PRIX ET INCLUSIONS

Contactez Jean Ricard au 819-778-3711 ou à jean@voyagesatlantis.ca.
 


Météo

L'Aconcagua est situé dans la Cordillère principale ou Cordillère frontalière (Cordillera del Límite), dans une région semi-désertique qui lui a valu le surnom d'« Andes arides ». La rareté des précipitations et la violence des vents soufflant jusqu'à 250 km/h expliquent la faible quantité de neiges éternelles qui couvrent le sommet. Les changements climatiques sont rapides et les contrastes journaliers importants en été, si bien que la température nocturne peut y être largement négative en altitude. En hiver, la neige peut tomber en dessous de 4 000 mètres. En raison de la fonte des neiges saisonnière, de grandes formations de glace pointues atteignant trente mètres de haut et appelées « pénitents » se créent au niveau des glaciers.
Durant l'été, la montagne reçoit la plupart des précipitations annuelles, amenées depuis l'ouest par les vents chargés d'humidité au-dessus du Pacifique. Ces vents remontent le long des versants de la cordillère en se refroidissant et en se condensant. Ils forment ainsi les fameux nuages lenticulaires appelés viento blanco ou « vents blancs » qui recouvrent parfois les sommets et qui sont annonciateurs de neige et de vents forts en altitude. Ils peuvent aussi générer de violents orages, avec la formation de la pluma, de longs nuages effilés, dans les vallées. Mais le sommet de l'Aconcagua est la plupart du temps épargné par ces conditions atmosphériques et l'ensoleillement y est accru par rapport aux vallées.

Pour voir une courte vidéo des vents au camp 1, cliquez ici.

Saison

La meilleure saison pour escalader l'Aconcagua est durant l'été austral, de décembre à juin, en raison des conditions climatiques. Le mois de janvier est particulièrement propice. Bien que les effets de l'altitude soient importants, l'utilisation d'oxygène supplémentaire n'est pas nécessaire. Au total, la montagne propose un choix entre trente-trois voies.


Les différentes voies

La voie Normale : Techniquement parlant, l'approche par le nord, la voie Normale, est relativement facile. La neige y est quasiment absente en été et un sentier bien balisé mène jusqu'à la Canaleta à 6 700 mètres d'altitude. Le record de rapidité d'ascension par la voie Normale depuis le camp de base est de 5 heures 45 minutes, établi en 1991.

Le versant des Polonais : Le second itinéraire le plus fréquenté passe par la Polish Glacier Traverse Route, qui suit la Valle de las Vacas, traverse le glacier de los Polacos, puis rejoint la voie Normale pour l'ascension finale vers le sommet. Le camp de base est situé à Plaza Argentina et il est possible de rejoindre l'itinéraire de la voie normale en descente jusqu’à Plaza de Mulas. La première ascension de la voie des Polonais a été réalisée le 8 mars 1934 par la gauche du glacier. 

Face Sud : Les nombreux itinéraires passant par les crêtes Sud et Sud-Ouest sont très difficiles. Cette face présente une paroi verticale de 3 000 mètres de hauteur vaincue par une expédition française en 1954, d'où son nom de French Route Inferior Horcones. 

Face Ouest : La face Ouest présente trois voies mal tracées. La voie Marmillod-Grajales 1953 emprunte la face Sud-Ouest avec des camps possibles à 5 500 m, 5 700 m et 6 400 m et possède une variante 1979. La voie Mendocina 1988 attaque la face Ouest plein centre. La voie Mendocina 1982, ouverte par Carlos Sansoni et Sergio Buglio, est plus directe en suivant l'arête Sud-Ouest mais aussi plus difficile.

L’ascension de l’Aconcagua par la «Falso de los Polacos»

Notre itinéraire, le versant des Polonais en face nord, offre un terrain de haute montagne hors pair : glacier impressionnant, panorama grandiose, arête sans fin. Dès le deuxième jour de la marche d'approche l'on aperçoit le glacier des Polonais au fond de la vallée. Pour le reste du trajet, la montagne grossira à chaque détour de sentier pour finalement se présenter à nous, dans toute sa splendeur, au camp de base Plaza Argentina à 4 200 mètres. 

C’est ici que le travail commence !!

Niveau de difficulté

Ce voyage nécessite une excellente condition physique et une résistance psychologique pour réussir. L’ascension de l’Aconcagua par le versant polonais, avec la finale par la voie normale (Falso) offre un défi fascinant. Le tout agrémenté d’une descente du côté de la voie normale afin de nous procurer une expérience des deux côtés de ce géant des Amériques.
 
Il est important d’avoir autant d'expérience préalable que possible, sans toutefois est obligatoire.

 

Les vents à l'Aconcagua

 


MON ACONCAGUA

Je reviens d'un monde qui s'érige à l'imaginaire.
Dès les premiers pas, de rempart en rempart, l'horizon se perd d'exister.
Écrasé par le soleil, le regard demeure tout-de-même bien haut.
Épiant les éléments, recherchant notre sommet ou errant béat.

Je n'ai de cesse de penser à l'insignifiance de notre présence.
Minuscule dans cet océan de montagnes qui éclaboussent notre sentier.
Minuscule dans cet océan de destins qui collent à nos bottes.

Les jours s'étirent en poussière et les nuits ne me servent à rien.

Ce vaste monde n'est point aride, car le torrent coule en moi.
Les graviers roulent sous nos pas à en tomber un jour sur les nuages.
La montagne sait notre présence et nous livre sa magie.
Tempête de neige assaisonnée d'éclairs et de retentissants coup de tonnerre.

OuiNous nous hissons hors de la nuit pour atteindre notre sommet.
Six mille cinq cent mètres, nul ne connaîtra tel paysage pour dire son amour.
Le vent s'est emparé de mes mots, mais mes yeux ont tout dit.
Elle me sait, elle a dit oui!

Vous ais-je dit que je me sentais petit dans cet univers?
Ce n'était que pour déjouer le vent qui aime colporter nos propos vers les cimes attentives.
Mené par la passion, grisé par l'effort, animé par la complicité.
L'amour et l'amitié témoignent de l'éclatement de nos émotions.
Pour les avoir vécu intensément.


MarioJ'y ai compris que l'humain ne pouvait qu'être grand, à ne pas en croire ses limites.

Mario Minguez

Expédition Aconcagua
Janvier 2014

 


Demande

Une demande en mariage à 6400 mètres d'altitude!

France Lemire, la conquérante, nous raconte son périple de l'ascension du plus haut sommet d'Amérique, l'ACONCAGUA en Argentine. Elle et son conjoint n'ont pas atteint le fameux sommet, mais toute une surprise attendait la jeune femme de l'Abitibi-Témiscamingue à 6400 mètres! 

Nous lui avons parlé en direct de Mendoza... en Argentine!

Cliquez ici et ensuite sur l'entrevue:
AUDIO FIL: France Lemire :  retour sur sa conquête de l'ACONCAGUA - 17h33

Retour aux forfaits dépassement